Les ateliers Techshop

 

Article rédigé par le Techshop de Lille en janvier 2019

 

 

Rencontre avec les deux fondateurs d’Artgile : Roman et Valentin, deux entrepreneurs qui, d’un projet associatif au départ, ont développé un concept éthique et innovant. Afin de contribuer au développement des artistes locaux, ils prototypent, fabriquent et commercialisent des objets à l’image d’oeuvres artistiques originales. Leur plateforme est le croisement de plusieurs univers d’artistes et d’objets inédits, disponibles uniquement en très petites séries.

 

Roman et Valentin se sont rencontrés il y a quelques années lorsqu’ils organisaient des évènements au profit des artistes dans le cadre d’une association. Alors salariés dans des jobs « alimentaires », ils ont d’abord pris conscience de la difficulté qu’ont les artistes à gagner leur vie au début de leur carrière. L’idée était là : créer une structure basée sur l’éthique, sur un projet de développement qui bénéficie à l’ensemble de leur éco-système, et dont ils maîtriseraient les choix et l’évolution. La toute première étape a été la construction, avec les artistes qu’ils avaient rencontrés, du business model et des valeurs de l’entreprise. Du revenu que tirent Artgile et les artistes de la vente de ses produits, au nombre de pièces que constitue une « série » d’articles… tout a été fait pour et avec les artistes dont l’univers sera « mis en objet ».

« Fabriquer des séries (très) limitées c’est aussi s’obliger à être toujours en mouvement, et trouver de la matière nouvelle à explorer tous les jours. »

Incubés pendant quelques mois au sein d’Euratechnologies, le duo construit la structure de l’entreprise, travaille aux contrats qui seront la base des partenariats avec les artistes, construit le site web qui sera le seul lieu où se rencontrent les univers des différents artistes et la seule « boutique » où pourront être achetés les objets fabriqués. Aujourd’hui, Artgile expédie les contreparties du crowdfunding mené en partenariat avec la MEL et Kiss Kiss Bank Bank. Ce financement participatif leur a permis de faire l’acquisition d’un scanner très haute définition permettant de scanner toute oeuvre plus grande qu’un format A3 (1m de largeur !). A TechShop, l’équipe utilise de nombreuses machines pour créer des objets en lien avec l’univers de l’artiste : du simple T-shirt au zippo, en passant par un accessoire de luminaire ou un vêtement… C’est aussi le lieu et les possibilités sur place qui boostent leur créativité : par la richesse des équipements et des matières ainsi qu’une communauté créative qui partage ses savoir-faire et idées… l’atelier est en quelque sorte le 3ème équipier dans l’entreprise.

Artgile développe l’univers artistique de 16 créateurs. L’artiste décidera, sur les conseils avisés et l’expérience d’Artgile, le support qui portera l’image de son oeuvre et validera un prototype réel, qui aura été fabriqué ad hoc. Par principe, une oeuvre n’existera que sur un seul support (type d’objet), et les matières ou les objets qui seront « habillés » respecteront des critères éthiques de fabrication et d’approvisionnement. Celle loggique se poursuit jusqu’à la livraison du produit qui – lorsqu’elle est locale – s’appuiera demain sur le vélo pour une logistique « propre ».

Pour ses premiers objets, Artgile travaille essentiellement sur des oeuvres « en 2D » (peintures, photographies, graphismes…) mais demain ce seront probablement des sculpteurs ou autres qui verront leurs créations habiller d’autres objets. Le site ouvre officiellement ses portes en janvier 2019, en attendant, on peut suivre toute leur actualité sur https://www.facebook.com/artgilemedia/

Article disponible sur le site de l’auteur via ce lien : https://www.techshoplm.fr/actualites/Portrait_Artgile_TechShop